Des profs à Bac + 5 et mort des IUFM : attention aux dérives !

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po


 

Les futurs enseignants auront le savoir mais sauront-ils le transmettre? Certes, ils seront érudits mais seront-ils de bons pédagogues? Les réformes annoncées ne permettent pas d’être optimistes face à ces interrogations fondamentales. En effet, le recrutement des prof à bac + 5 ne prend en compte qu’un seul critère, celui de l’accumulation des savoirs ; de plus, la disparition progressive des IUFM annonce clairement la disparition de la formation des enseignants et donc de leur apprentissage en matière de pédagogie.

 

Il y a pourtant une opportunité à saisir, celle du rattachement des IUFM aux universités ; ainsi, faire de la recherche au sein de ces nouvelles écoles internes est envisageable tout comme la possibilité pour les futurs enseignants d’effectuer des masters professionnels en sciences de l’éducation permettant une réflexion poussée sur le métier d’enseignant et donc sur la pédagogie.


La Confédération Etudiante défend l’insertion professionnelle durable et réussie, les futurs enseignants ne doivent être oubliés de ces nouvelles perspectives. En effet, des profs bien insérés sont des profs bien formés à leur futur métier mais aussi des profs recrutés sur des critères pédagogiques. C‘est pourquoi la Confédération Etudiante demande la mise en place de véritables réflexions qui permettent de relever le défi de la formation des enseignants et donc de la qualité de la formation des élèves.

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article