La Cé était à Arcueil le 26 et 27 août !

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

La Confédération étudiante était à la maison des examens d'Arcueil pour accueillir les bacheliers qui passaient le concours.

Retrouvez le recto ici et le verso ici du tract qui leur a été distribué.



LA SELECTION : que disent les étudiants ?


Il faut déjà savoir que l’enseignement supérieur français est un des plus sélectifs en europe : les grandes écoles sélectionnent, les prépas, les BTS et les IUT également ; quant aux facs, c’est souvent une sélection par l’échec qui s’est imposée ! Bref, la sélection existe donc déjà. C’est pourquoi l’instauration de la sélection dans l’enseignement supérieur est un faux débat. La préoccupation des étudiants est plutôt de comment faire pour que la sélection soit plus juste et que fait-on des étudiants qui ne sont pas sélectionnés.

Pour Sciences Po, la sélection du concours est clairement inégalitaire. Les épreuves que tu passes aujourd’hui favorisent les jeunes des classes les plus aisés : les étudiants très défavorisés représentant 6% des étudiants tandis que 25% des étudiants appartiennent aux 2% des familles les plus aisées de France ! Ce n’est clairement pas représentatif de la
société française... Nous, étudiants, nous ne sommes pas élitistes, cela ne nous empêchepas d’être réalistes, c’est pourquoi nous demandons :

1. La possibilité de passer le concours en province (dans les campus délocalisés par exemple) afi n de remédier aux inégalités géographiques.
2. La multiplication des conventions éducations prioritaires, véritables vecteurs pour la mixité sociale à Sciences Po.
3. L’introduction d’un oral de motivation au concours : les études prouvent que l’oral est plus « démocratique » et permet de valoriser des potentiels intéressants que l’épreuve écrite académique a tendance à écarter.

SCIENCES PO : grand établissement élitiste ou université sélective de rang international ?

La politique actuelle adoptée par Sciences Po va dans le bon sens. Sortir progressivement de la petite école élitiste refermée sur le 27 rue Guillaume pour devenir une université de rang international est un impératif de l’âge de la mondialisation. Les étudiants défendent ce modèle, mais nous souhaitons qu’il se développe dans un partenariat toujours plus fort avec les universités françaises comme étrangères.

Développer des passerelles entre les universités et les grandes écoles, c’est le meilleur moyen pour offrir l’excellence à un maximum d’étudiants car en effet, les universités sont ainsi tirées vers le haut tandis que les étudiants trouveront dans ces dernières des alternatives crédibles aux grandes écoles qu’ils n’auraient pas pu intégrer. Nous souhaitons dès lors que :

1. L’information concernant les doubles diplomes de Sciences Po soit améliorée : encore trop d’étudiant de Sciences Po méconnaissent l’existence de cette ouverture vers d’autres établissements universitaires.
2. La sélection soit réduite, notamment au niveau Bac +0 : le malthusianisme ne saurait être une sage politique car il prive d’excellents potentiels ; au contraire l’augmentation du nombre d’étudiants nous permet de nous mesurer aux grands noms universitaires du monde entier.
3. Soit repensée en profondeur l’orientation qui est trop souvent faite par défaut entre la terminale et la première année à l’université ; nous n’avons pas tous dans notre entourage les « bons conseillers » pour faire les bons choix, c’est pourquoi un bilan d’orientation en fi n de semestre 1 est indispensable !

Publié dans Tracts

Commenter cet article