Julie Coudry, présidente de la Cé, demande rendez-vous aux candidats

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po



Partout en France les étudiants mènent des actions pour dénoncer, un an après le retrait du CPE, la situation inacceptable que rencontrent toujours les jeunes pour s’insérer dans la vie active.

Dans toutes les universités françaises, les étudiants débattent de la question et à l’occasion du référendum organisé par la Cé ils se prononcent en faveur d’une 3ème mission pour l’Université (en plus de la formation et de la recherche) : l’insertion des jeunes !

A quelques semaines de l’élection présidentielle les réponses apportées par les candidats sont encore insuffisantes et les étudiants ne s’en contenteront pas !

  • Quel plan proposent-ils pour permettre l’insertion des jeunes réussie dans la vie active ?


  • Quelle est, selon eux, en 2007, la responsabilité sociale, le rôle de l’Université vis à vis des jeunes qu’elle forme et à qui elle délivre un diplôme ?


  • Sont-ils favorables à ce que l’insertion des jeunes devienne, la troisième mission de l’Université ?


La Confédération Etudiante demande, aujourd’hui, un rendez-vous aux candidats à la présidence de la République
pour qu’ils apportent aux étudiants des réponses à leur préoccupation majeure : leur insertion dans la vie active.

Dans deux semaines, la Confédération Etudiante diffusera à tous les étudiants, les réponses qu’auront apportées les candidats à ces questions.

Commenter cet article

Yannick Comenge 27/06/2007 12:12

Pour info :
Samedi 30 juin au Ministère de la Crise du logement, 24 rue de la banque, place de la Bourse à Paris. Point presse à 14 heures
 


 
Etudiants en galère de logement, ce salon est fait pour vous. Les associations Jeudi Noir, DAL et MACAQ, qui s’étaient illustrées fin 2006 en ouvrant le Ministère de la Crise du Logement, place de la Bourse à Paris proposent de partager leur expérience et leur savoir-faire. Elles organisent un salon du logement étudiant d’un genre particulier : en mettant à disposition des étudiants des bâtiments vides !
 


 
Le Ministère de la Crise du Logement rappelle qu’un logement sur 10 est vide à Paris alors que 350 000 étudiants boursiers attendent un logement décent et bon marché. Le gouvernement Raffarin s’était pourtant engagé à construire 50 000 nouveaux logements et à en rénover 70 000 sur 10 ans. Mais en trois ans, seuls 6000 logements ont été construits et 12000 chambres ont été rénovées, soit à peine la moitié du programme prévu.
 


 
Des chambres de bonnes minuscules se louent désormais à prix d’or. Et seulement pour ceux qui pourront présenter un « bon dossier » avec une bonne caution. Enfants de travailleurs précaires s’abstenir… Beaucoup d’étudiants doivent finalement renoncer à des cursus qui les éloigneraient trop du domicile parental, faute de logements disponibles ou abordables dans les villes universitaires.
 


 
Pas de problème sans solution pour le Ministère de la Crise du Logement qui propose aux étudiants rien moins que d’occuper des bâtiments vides pour l’année universitaire 2007-2008.
 


 
Illégal croyez-vous ? Les militants et leurs avocats entendent mettre à bas les tabous… et les idées reçues. Les visiteurs pourront ainsi se faire expliquer par des avocats expérimentés que les « réquisitions » n’ont rien d’illégal et que les habitants de bâtiments vides réquisitionnés ont eux aussi des droits.
 

Nul besoin d’être aventurier donc. Mais les bricoleurs sont toujours les bienvenus. La reprise de bâtiments abandonnés depuis parfois plusieurs années nécessite tout de même quelques travaux. Pas de panique ! Les militants expliqueront comment rendre facilement habitable un vieux bâtiment défraîchi.