Communiqué de Presse de Confédération Etudiante dénonçant la ciruclaire Guéant

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

 

 Politique des quotas contre excellence universitaire: la Cé dénonce la schizophrénie du gouvernement! 


Par la circulaire du 30 mai 2011, le Ministère de l’Intérieur a considérablement réduit la possibilité de débuter leur carrière en France pour les étudiants étrangers diplômés de l’Enseignement Supérieur français. La Confédération étudiante dénonce la politique contradictoire qui consiste d'un côté à encourager la venue des meilleurs étudiants dans nos universités et nos grandes écoles et de l'autre côté les discriminations de plus en plus importantes dont ils sont la cible

 

La nouvelle circulaire stipule que «la procédure de changement de statut (étudiants demandant un titre de séjour professionnel) devra faire l’objet d’un contrôle approfondi. En pratique, cette circulaire se traduit depuis Mai par des délais rédhibitoires et de nombreux refus d’autorisation de travail, qui obligent nombre d’étudiants étrangers diplômés à renoncer à un premier poste pourtant en cohérence avec leur diplôme et de quitter la France. 

 

Pour la Cé, c’est la valeur du diplôme qui doit déterminer l’embauche des diplômés! Le départ forcé de ces étudiants hautement qualifiés et formés dans nos établissements constitue une perte irremplaçable pour l’économie et l’Université françaises, en pleine sous-dotation de nombreux secteurs innovants. 

 

La politique de réduction de l’immigration du travail appliquée aux étudiants les plus qualifiés démontre une grande méconnaissance des enjeux de l'Enseignement supérieur alors que la France est le troisième pays d’accueil du monde avec 240 000 étudiants étrangers et que 40% des doctorants sont de nationalité étrangère. La politique du gouvernement est non seulement dangereuse pour l’Université mais elle l’est aussi pour la cohésion républicaine en créant une catégorie de diplômés qui serait responsable du chômage. 

 

Cette politique se double d'un décret du Ministère de l’Intérieur paru le 8 septembre 2011, qui porte les ressources personnelles nécessaires à l'obtention d'un titre de séjour étudiant de 460 euro à 620 voire 770 euro par mois, Alors même que l’échelon 6 des bourses sous critères sociaux reste lui à 4600 euro. Totalement injustifiée, cette modification est synonyme en cette rentrée 2011 de refus de renouvellement de titres de séjour pour de nombreux étudiants internationaux. Cette mesure met actuellement en danger la réussite de milliers d’étudiants et menace l’attractivité de la France pour les jeunes étudiants étrangers. 


Aux côtés des étudiants mobilisés, la Confédération étudiante en appelle de façon urgente au Ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez et lui demande de prendre position sur ce sujet. 

 

La Confédération étudiante demande : 


- l’arrêt immédiat des refus abusifs d’autorisation de travail pour les étudiants diplômés en phase d’embauche. 

- la mise en place des moyens nécessaires à l’amélioration et à la transparence du traitement des dossiers de titres de séjours face aux délais de plus en plus longs. 

 

 

N'hésitez pas à nous contacter si vous si cette situation vous concerne directement, ou bien que vous souhaitez lutter contre cette politique qui nuit à l'enseignement supérieur français.

Commenter cet article