La Cé : le syndicat qui se bat pour la réussite à Sciences Po !

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

De la 1ère année à l’insertion Professionnelle


Depuis sa création, la Confédération étudiante s’est sans cesse préoccupée de l’insertion professionnelle et de la qualité de la formation délivrée à Sciences Po, obtenant notamment le renforcement des moyens de Sciences Po Avenir ainsi que la réforme du premier cycle afin de mieux préparer au mastère et au monde professionnel. Toutefois, l’augmentation importante du nombre d’étudiants et l’ouverture de nouveaux programmes doivent nous inviter à la vigilance.
Aujourd’hui, nous insistons notamment sur l’importance d’améliorer l’apprentissage des langues étrangères et de mettre en place en master, un parcours de préparation au management et autres compétences indispensables sur le marché du travail, que tout étudiant de Sciences Po, quelle que soit sa formation, pourrait suivre et qui le préparerait à travailler au sein d’une organisation.
Alors que la Cé avait revendiqué le dédoublement des amphis de 1ère année et le développement du tutorat, l’amélioration des conditions d’étude, de la 1ère année au master, demeure un sujet de réflexion permanent auquel tu peux contribuer !


Promouvoir la justice Sociale à Sciences Po...

La Cé place la diversité sociale et géographique, à Sciences Po, au cœur de ses préoccupations. Construire une école à l’image de la société, tel est notre mot d’ordre. Première force syndicale à avoir mis en avant les CEP et l’admission sur dossier, nous restons vigilants toutefois à ce que tous les étudiants puissent réussir leurs études et se préparer à la carrière qu’ils désirent faire.
C’est pourquoi, la justice sociale constitue un point important de notre combat syndical. Parce que le coût des études ne doit pas être un frein à la réussite, la Cé s’est battue pour la création de bourses complémentaires versées par Sciences Po, entre autres pour les étudiants étrangers (20% des frais de scolarité de ces étudiants sont reversés sous forme de bourses) et a également obtenu une plus grande progressivité et un gel des frais de scolarité.
Mais aujourd’hui, de nouvelles avancées sont à obtenir avec notamment l’augmentation du nombre de lycées bénéficiant des CEP ainsi que l’élargissement du dispositif de bourses.

 

 

Une école ouverte sur le monde...

 

Sciences Po compte plus de 40% d'étudiants internationaux. C'est pourquoi, l’année dernière nous nous sommes battu contre les mesures Guéant. L’abrogation de la circulaire du 31 Mai répond en partie à la mobilisation étudiante, néanmoins le décret du 6 septembre augmentant depuis 2011 les conditions de ressources exigées aux étudiants internationaux pour étudier en France constitue toujours un frein à l’accueil de ces étudiants.

 

La Confédération étudiante revendique :

 - L’abrogation du décret du 6 septembre, et l’indexation des ressources exigées pour les étudiants étrangers sur l’échelon le plus élevé des bourses (460€)

- La création d’un titre pluriannuel de séjour pour les étudiants internationaux, comme ça se fait déjà dans certaines préfectures pour les étudiants étrangers en thèse

-La création d’un Erasmus Euromed favorisant les échanges avec les pays de la Méditerranée

-L’augmentation des places et des bourses de mobilité

 

Sans-titre.png

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article