Libération du 2 octobre 2010: la Cé demande des Etats généraux du logement étudiant !

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

 

Des étudiants manifestent contre l'arnaque des listes d'appartements 

 

 

Une trentaine d'étudiants ont investi samedi matin une agence immobilière de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne) qui vend des listes d'appartements à louer, afin de dénoncer ce type d'"arnaque", a constaté un journaliste de l'AFP. Scandant des slogans comme "des logements, pas des listes" ou "un appart, pas d'arnaques", ils ont investi pendant près de deux heures, à l'initiative de la Confédération étudiante (Cé), une agence du groupe Ancéa de la rue de Paris à Charenton-le-Pont.

 

Ce groupe, comme récemment Hestia, mais aussi les agences Casa-Immo et Isi-Loc, est épinglé par l'organisation étudiante pour des pratiques qu'elle qualifie d"'arnaques" et dont certains étudiants ont, selon elle, été victimes. Ces agences proposent des listes d'appartements à louer, moyennant le versement d'une somme d'argent, à charge ensuite pour les locataires potentiels d'y trouver leur futur logement. "J'ai payé et j'ai eu une liste qui ne correspondait pas à ce que je cherchais et quand j'appelais, ça ne passait pas, je n'avais même pas le répondeur ou plutôt c'était déjà loué. Quand j'ai lancé la procédure de remboursement, on me l'a refusé", a témoigné, dépité, Malik, un étudiant manifestant.

 

A travers cette opération, la Cé veut "interpeller le ministre du Logement" pour que soit menée "une enquête sur les différentes pratiques des agences qu'on appelle des vendeurs de listes", "mener une campagne d'information auprès des étudiants pour les informer de ces abus" et "créer un espace du logement étudiant pour mettre en adéquation l'offre de logement publique, privée, colocative et la demande", a déclaré la secrétaire générale de la Cé, Enora Hamon. Interpellé aussi, le co-gérant du groupe Ancéa, Samy Picard, s'est dit "d'accord avec la revendication des étudiants concernant le manque de logement", mais il a estimé qu'il faisait "un travail d'intermédiaire entre les propriétaires et les locataires soucieux de trouver un appartement".

 

Pour lui, son groupe est "une sorte de Meetic (le site de rencontres par internet, ndlr). On fait la mise en relation, on ne peut pas garantir que le logement sera trouvé, comme Meetic ne garantit pas à monsieur ou madame de trouver la personne recherchée".

 

 

http://www.liberation.fr/economie/01012293885-des-etudiants-manifestent-contre-l-arnaque-des-listes-d-appartements

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article