Retraites: les blocages non démocratiques nuisent au mouvement pour une retraite plus juste !

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

manif 23 09

 

 

Les étudiants s’engagent avec les salariés pour défendre le système de retraite par répartition. Pour la Cé, la réforme actuelle est très incomplète et inacceptable en l’état.

 

Nous refusons catégoriquement :


> que cette réforme se résume à un dialogue de sourds débattant d’un âge

fixe de départ à la retraite, oubliant ainsi de prendre en compte les parcours individuels de chacun, les métiers pénibles et les carrières longues.


Nous ne commençons pas à travailler au même âge. Nous ne partirons donc pas au même moment à la retraite (sans faire de comparaisons extrêmes, il est évident qu’un jeune qui sort de l’université à 27 ans après de longues études et un autre qui commence à travailler à 20 ans après un BTS n’ont pas les mêmes parcours professionnels.


>d’être stigmatisés par le discours du syndicat majoritaire et que notre entrée dans le monde du travail soit conditionnée au départ en retraite des seniors. La perennité du système est garantie si le nombre de côtisants est suffisant par rapport au nombre de retraités. Il faut donc favoriser l’emploi des jeunes comme celui des seniors.

 

 

Pour nous, il est totalement inadmissible que ceux qui combattent les positions de la Cé en matière d'insertion professionnelle tentent d'expliquer le chômage des jeunes par le non départ à la retraite des seniors ! Nous refusons d'opposer salariés et étudiants !


Nous demandons une réforme plus globale, plus juste, garantissant la pérennité du système par répartition, fondé sur la solidarité inter-générationnelle.

 

Nous voulons :


> que cette réforme pose des bases solides sur lesquelles les prochaines réformes pourront s’appuyer pour que chaque génération bénéficie de ce système par répartition

 

> qu’elle favorise l’emploi des jeunes en développant le lien étudiant-monde professionnel  afin de réduire la période de recherche d’un emploi après l’obtention du diplôme et d'augmenter le nombre de cotisants.


>la prise en compte des périodes de stages dans le calcul des retraites.

Publié dans Actualités

Commenter cet article