A Sciences Po, prenons NOTRE AVENIR EN MAIN !

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

Une rentrée étudiante très attendue...

Cette rentrée a été, à nouveau l’occasion de vérifier les raisons qui ont été à l’origine de la création de la Cé en 2003. Le rôle qu’à joué la Cé en cette rentrée, personne d’autre ne l’a assumé, personne d’autre ne l’a assuré : un engagement à la fois syndical, démocratique et efficace, un engagement qui met la liberté au coeur de son action. Il y avait les anti-démocrates de la coordination. Il y avait aussi l’Unef qui a choisi de récupérer, d’utiliser et d’encourager les blocages et ces méthodes parfois extrémistes pour développer une action basiquement anti-gouvernementale, à l’image de leur campagne « fuck Sarko », apparaitre au maximum médiatiquement, jusqu’à ce qu’il sente que leur double jeu n’était plus tenable : débordés par un mouvement qu’ils ne contrôlaient pas – des blocages, qu’ils soutiennent, de moins en moins populaires – une loi LRU qui contient, déjà, les modifications qu’ils demandent puisqu’elles ont été obtenues pendant l’été (pas de sélection, frais d’inscriptions fixés par l’Etat...). Tout ça pour finir par demander que tout s’arrête le mardi 27 novembre sans rien avoir obtenu de ce qu’ils demandaient à l’origine. Aucune évolution législative de la loi n’est annoncée, le texte de la LRU reste en l’état et pour finir le président de l’Unef démissionne le 30 novembre.

La Cé... à Sciences Po

Présente dans toutes les universités françaises, la Cé a fait son entrée dans le cercle fermé des syndicats représentatifs de l’IEP de Paris en janvier 2007 en obtenant 2 élus dans les conseils de Sciences Po. La Confédération Etudiante porte à Sciences Po une autre conception du syndicalisme étudiant et rassemble les étudiants qui ne se reconnaissent pas dans les syndicats soumis à des intérêts partisans. La Cé fédère à Sciences Po les étudiants qui portent les valeurs de liberté, de progrès, de justice sociale, de démocratie. La Cé, c’est aussi le syndicat des étudiants qui croient à l’Europe pusique la Cé avait appelé à voter OUI au référendum européen de 2005. Avec la CFDT, avec qui elle a signé un contrat d’assocation, la Cé travaille sur les questions du salariat étudiant, des jobs saisonniers, de l’insertion professionnelle, des stages...


REFERENDUM : IMPOSONS NOS PRIORITES !
Emparons-nous du débat à Sciences Po, participons à l’action !
Télécharger le tract de la Cé.
Télécharger le bulletin de vote pour le referendum de la Cé.

Publié dans Tracts

Commenter cet article

anne 27/12/2007 23:28

pour changer le monde une crittique sérieuse de science po ***puis le refus d'intégrer sc-po