Des choix ambitieux à faire pour l’avenir, des résultats nécessaires pour le présent

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

« Les étudiants attendent à la fois que des choix importants soient faits pour l’avenir de l’Université et des réponses à leurs préoccupations quotidiennes en matière de conditions de vie et d’insertion professionnelle ». C’est ce qu’aujourd’hui, la Confédération Etudiante a fait savoir au Président de la République.


Révolutionner les campus

L’état lamentable de certains locaux constitue une situation d’urgence à laquelle il faut s’attaquer sans attendre. Mais doter notre pays de véritables campus nécessite d’aller bien au-delà. C’est de la vie qu’il faut injecter et faire prendre dans nos campus en y développant du logement, des services, des lieux de vie et d’ouverture sur le monde dans tous les domaines.


19 milliards : il faut des résultats significatifs et vérifiables

Près de 19 milliards d’euros sont prévus pour l’enseignement supérieur dans les 5 ans. Une partie doit aussi être consacrée à l’obtention de résultats significatifs et vérifiables par les étudiants en matière de conditions de vie et d’insertion professionnelle. C’est ce qu’ont exprimé les étudiants en cette fin d’année 2007 et les réponses qui ont, jusqu’ici, été apportées sont insuffisantes.

- Conditions de vie il est urgent d’apporter des solutions
À l’heure où les restos du cœur se sont installé sur le campus de Montpellier, où le secours populaire distribue un « panier » étudiant, où la prostitution d’étudiantes éclate au grand jour, où les loyers dépassent souvent 50% des ressources des étudiants, l ’augmentation des bourses doit se poursuivre, et de façon cette fois significative.

- Une Agence nationale pour l’insertion des étudiants
L’insertion professionnelle est une préoccupation importante des étudiants et un enjeu majeur pour le pays. Entre deux mouvements, du CPE à l’hiver 2007, une nouvelle mission a bien été dévolue aux universités, mais rien n’a concrètement changé pour les étudiants.
Si en la matière l’Etat n’a pas à se substituer aux acteurs concernés, il lui revient en revanche dans le cadre de l’autonomie des universités d’encourager les initiatives et de veiller à l’efficacité de sa dépense en se dotant d’un outil efficace et performant.
C’est pourquoi la Confédération Etudiante a proposé au Président de la République la création d’une Agence Nationale pour l’insertion des étudiants.


Publié dans Actualités

Commenter cet article