Aux préoccupations des étudiants, le gouvernement doit apporter des réponses !

Publié le par Confédération Etudiante Sciences Po

La ministre doit apporter des réponses concrètes aux préoccupations des étudiants !

La mobilisation des étudiants en cette rentrée montre que nous souhaitons que le gouvernement apporte des réponses concrètes à notre situation, à nos préoccupations qui sont nombreuses :

- conditions d’études: L’état de nos universités, nos conditions d’études tranche largement avec les ambitions affichées par la Ministre. L’Etat doit donc investir pour sortir les universités de l’état lamentable dans lequel elles se trouvent.
- insertion professionnelle: les 3 millions prévus dans le budget ne suffisent pas pour que cette mission devienne une réalité pour chaque étudiant. Ils ne permettent même pas de mettre en place des observatoires des débouchés dans chaque université ! Le gouvernement doit tenir ses engagements sur le financement de l’accompagnement à l’orientation et à l’insertion des étudiants.
- logement / aides sociales: La situation sociale dans laquelle se trouve bon nombre d’entre nous mérite des réponses qui vont au-delà des 10% d’augmentation des bourses, de l’invitation à la colocation faite par la Ministre ou encore de sa proposition de transférer une partie de l’aide social aux banquiers.

Menons une action gagnante soutenue par la majorité des étudiants !

Sur tous ces sujets, il faut que nous nous engagions, que nous prenions nos universités en main, que nous débattions, notamment dans les AG. Nous voulons que notre action soit efficace et gagnante, pour cela il faut qu’elle soit soutenue par la majorité des étudiants.

Ainsi les revendications portées, comme la décision de grève ou même de blocage ne peuvent être le fait d’une fraction minoritaire.
- Les débats comme les AG doivent permettre à la diversité des points de vue de s’exprimer et d’être représentés. C’est trop peu souvent lecas aujourd’hui dans les AG où les militants professionnels tentent systématiquement de s’accaparer la parole et les décisions.
- Participer aux débats, aux AG, aux actions est nécessaire si nous ne voulons pas laisser une minorité décider pour les autres.
- Les décisions de grève et de blocage doivent être prises suite à un référendum qui débouche sur une décision majoritaire des étudiants de toute l’Université puisque c’est de notre vie dont il s’agit.

La Cé un cadre pour s’organiser !

La Cé est un cadre pour s’organiser avec
- ceux qui veulent porter les préoccupations réelles des étudiants, sans se limiter à un discours général anti-gouvernemental qui ne permet pas de faire gagner les étudiants,
- ceux qui veulent proposer des solutions et
- ceux qui veulent gagner sur la base d’actions efficaces dans lesquelles se reconnaissent une majorité d’étudiants,
- ceux qui veulent que les modalités d’action qui respectent la diversité des points de vue et se fondent sur des valeurs démocratiques.

En 4 ans, la Cé a fait ses preuves.

En à peine 4 ans d’existence, la Confédération étudiante a déjà fait ses preuves : retrait du CPE ; et un an plus tard : victoire, inscription dans la loi d’une nouvelle mission pour les universités, l’insertion professionnelle, obtention d’un 6ème échelon de bourse,…la Confédération Etudiante a démontré que faire bouger ce qui est immobile depuis des années, c’est possible !

La démocratie doit reprendre ses droits dans notre université !

Ne soyons pas attentistes. Pour que d’autres ne décident pas de notre avenir à notre
place, organisons nous, participons au débat !

Rejoignons la Cé et prenons notre université en main !

Publié dans Actualités

Commenter cet article